Projet Tuuma

TUUMA qui signifie « travail » en langue locale Mooré, est un projet d’Appui à la compétence professionnelle, l’entreprenariat et l’emploi des jeunes et des femmes dans les régions rurales du Burkina Faso. Il est cofinancé par l’Union Européenne et la Coopération Autrichienne.
Développé par la Coopération Autrichienne Ce projet vise comme objectif global de contribuer à la stabilité et à une meilleure gestion des migrations à travers le développement de l’économie dans les zones couvertes.

Le projet TUUMA poursuit deux objectifs spécifiques :Objectif spécifique 1 : « Augmenter les opportunités économiques et les revenus des jeunes et des femmes dans le domaine des activités génératrices de revenus et l’emploi en milieu rural à travers la promotion de l’entrepreneuriat ».
Objectif spécifique 2 : renforcer la capacité de résilience des acteurs locaux (étatiques et OSC) et améliorer leur capacité de soutien aux activités économiques initiées par les jeunes et les femmes.

Au terme du projet, 7.500 emplois stables et durables et 5.500 activités génératrices de revenus auront été créés.

Pour l’atteinte de ces objectifs, cinq résultats ont été identifiés :
– Les micro- et petites entreprises locales de production, transformation, distribution et commercialisation sont développées.
– Les compétences techniques et professionnelles des jeunes et des femmes sont améliorées.
– L’accès aux marchés des entreprises est amélioré.
– Les capacités d’accompagnement des acteurs locaux au développement de l’entrepreneuriat rural sont améliorées.
– Des infrastructures de soutien à l’entrepreneuriat rural sont réalisées.

Bénéficiaires du projet
Les jeunes de 15 à 35 ans et les femmes constituent les cibles prioritaires du projet Tuuma.

TUUMA intervient dans 5 régions du Burkina Faso à savoir :
– La Boucle du Mouhoun
– La Région des Hauts-Bassins
– La Région des Cascades
– La Région du Nord
– La Région du Sahel (La province du Soum)

Le projet est géré au quotidien par une Unité de Gestion du Projet (Ouagadougou) et trois (3) Antennes Régionales :
– Antenne de Dédougou (Boucle du Mouhoun)
– Antenne de Bobo Dioulasso (Cascades & Hauts-Bassins)
– Antenne de Ouahigouya (Nord & Province du Soum)

Axes d’intervention

Des axes d’interventions complémentaires pour la prise en compte de la diversité des besoins en matière d’appui à la création d’emplois
Pour répondre au mieux aux besoins des groupes cibles, les activités du projet seront menées principalement autour de quatre (4) axes d’intervention :
• Soutien à l’entreprenariat (production, transformation, création d’entreprises, extension d’entreprises, etc.) ;
• Projets structurants (portés par les communes) ;
• Projets agricoles (aménagements de bas-fonds, mise en place de systèmes d’irrigation, etc.) ;
• Renforcement de compétences et insertion professionnelle (formation, équipement, etc.).
Ces quatre volets d’accompagnement du développement de l’emploi dans les régions d’intervention du projet répondent à une vision holistique de la question de l’emploi des jeunes et des femmes et permettent de prendre en compte la diversité des besoins en matière d’appui au développement de l’entrepreneuriat.

Une approche « par la demande »
Du fait, d’une part de la grande diversité des régions d’intervention et des besoins des bénéficiaires finaux (individus, associations, entreprises, collectivités et acteurs publiques), et, d’autre part, de la volonté d’appuyer des porteurs aussi bien individuels que collectifs ou institutionnels de manière à adresser toute la chaîne de l’emploi, le projet Tuuma ne proposera ou n’imposera des solutions préconçues. L’approche adoptée est « l’approche par la demande », c’est-à-dire, une intervention répondant à des demandes formulées par les bénéficiaires. Pour cela, le projet fonctionnera par des appels à projets.

Compétitivité et équité
Afin d’assurer l’équité dans la participation au projet et la qualité des projets proposés, l’action sera gérée au niveau central et les fonds seront attribués sans discrimination. Cela permettra de donner des chances égales à tous les postulants. La sélection des projets est basée sur les critères comme la rentabilité, la compétitivité, la durabilité, coopération inclusive, la protection de l’environnement, les approches innovatrices, etc.
Néanmoins, pour tenir compte des disparités culturelles et économiques et des inégalités entre les régions, une attention particulière sera accordée, dans la mesure du possible, aux régions considérées comme particulièrement vulnérables. Cela permettra ainsi de rééquilibrer le fonds entre les régions très compétitives et les régions plus vulnérables.

Partenariat avec les Conseils Régionaux
Le projet a identifié les conseils régionaux comme partenaires de mise en œuvre du projet. Ces Conseils Régionaux constituent la porte d’entrée du projet dans les régions. Ils interviendront notamment dans la mobilisation des bénéficiaires et des autres parties prenantes, dans la présélection et la validation des dossiers de subvention soumis pour financement et dans le suivi de l’exécution des activités. Ces conseils régionaux travailleront sur la base d’un protocole d’entente qui sera signé entre eux et le projet Tuuma.

Prise en compte de thèmes transversaux (genre, environnement, gouvernance)
La prise en compte du genre et des personnes vulnérables :
Les dossiers seront examinés en tenant compte des besoins pratiques des femmes et groupes vulnérables en vue de favoriser leur accès aux ressources et leur participation équitable au projet dans une dynamique d’autopromotion des populations. Concrètement, les interventions chercheront à tous les niveaux à équilibrer les charges des droits avec celles des devoirs entre les hommes et les femmes, en particulier dans le partage des rôles et l’accès des femmes et des groupes vulnérables aux ressources, dans le partage équitable des acquis du travail commun et aux prises de décisions.
Des activités concrètes seront menées en faveur des femmes et des jeunes filles allant dans le sens de :
• Renforcer les capacités des femmes et des groupes vulnérables dans leurs activités économiques ;
• Promouvoir et diversifier les activités des femmes et des groupes vulnérables ;
• Faciliter le financement des activités des femmes et des groupes vulnérables ;
• Sensibiliser et renforcer les compétences des acteurs locaux pour la promotion du genre et renforcer l’inclusion des groupes vulnérables dans le soutien à l’entrepreneuriat.

La Gouvernance
La Gouvernance est un aspect central du projet. Le projet va assurer une gestion transparente, efficace et va :
• Responsabiliser les acteurs de tous les niveaux, depuis les bénéficiaires des subventions jusqu’aux associations et acteurs des collectivités territoriales ;
• Assurer une participation inclusive et dans l’esprit d’équité, égalité et sans discrimination, surtout en ciblant les jeunes et femmes en tant que groupes défavorisés
• Garantir la transparence des procédures en s’assurant que tous les individus concernés puissent accéder aux informations respectives du programme et soient informés de la mise en œuvre des appels à propositions ;
• Lutter contre la corruption en vue d’une gestion judicieuse des ressources pour galvaniser les efforts visant à promouvoir la croissance et le développement des régions par la mise en place des mécanismes de contrôle efficaces pour s’assurer de la probité des actions (transactions dans les marchés, élimination des manœuvres frauduleuses et autres formes de corruption, etc.).

L’environnement
L’approche sera fonction du secteur/activité que le projet Tuuma soutiendra :
• Les critères de financement liés à l’absence d’impacts négatifs sur l’environnement seront pris en compte dans les décisions d’octroi des projets ;
• Les formations devront intégrer des mesures d’adaptation au changement climatique, voir les techniques d’irrigation, l’utilisation des techniques énergétiques renouvelables (solaire) etc., ou si possible (selon la région) contribuer à la réduction de la désertification. Les sauvegardes environnementales vont être également prises en compte dans la construction des infrastructures, en coopération étroite avec les autorités locales ;
• Dans la mesure du possible le projet va apporter un appui aux porteurs de projets qui souhaitent développer et vulgariser des technologies appropriées pour la protection des ressources naturelles et tout autre mécanisme de développement propre (« clean technologies ») ;

D’un budget de 10 Millions d’euros et d’une durée de 42 mois, Le Projet TUUMA a été lancé officiellement le 12 Septembre 2018 à Dédougou dans la Boucle du Mouhoun.

Document d’action de TUUMA