Mot du Project Task Manager

0

Le projet « Tuuma – Appui à la compétence professionnelle, l’entreprenariat et l’emploi des jeunes et des femmes dans les régions rurales du Burkina Faso » vise essentiellement à augmenter les revenus des cibles, les jeunes et les femmes, à travers de saines occupations, d’où le diminutif « Tuuma » qui signifie « travail » en langue nationale Mooré. Ce diminutif serait « Golle » ou « Baara » etc. que cela ne changerait rien au principe du projet qui se résume à la création/amélioration des opportunités d’affaires, le renforcement des compétences professionnelles, la création/amélioration des infrastructures de soutien à l’exercice des activités économiques et le renforcement des capacités des acteurs les plus concernés par la problématique de l’entrepreneuriat et l’employabilité des jeunes et des femmes.
Bien évidemment, les jeunes et les femmes, bénéficiaires directs du projet, accueillent très favorablement cette action cofinancée par l’Union Européenne à travers le Fonds Fiduciaire d’Urgence de l’Union Européenne pour l’Afrique et l’Autriche. Sa mise en œuvre appelle une collaboration entre le bureau local de Austrian Development Agency au Burkina Faso qui en a la charge et les ministères concernés par la thématique de l’emploi des jeunes et des femmes. Elle est portée au niveau local par les conseils régionaux accompagnés par les autres acteurs. Tous, à l’image des bénéficiaires directs, adhèrent et soutiennent le projet parce que contribuant à la prise en compte d’une préoccupation des plus cruciales qui est celle de l’emploi des jeunes et des femmes dans le Burkina Faso d’aujourd’hui confronté à la dégradation des conditions de vie, à l’émigration et à la montée de l’insécurité. En cela, le projet « Tuuma » est un exemple de plus où coopération au développement et aspirations des bénéficiaires convergent.
Sous un angle personnel, le développement de « Tuuma » pourrait simplement se désigner par le titre « De l’idée à l’action » qui renvoie à une expérience que tout praticien de projet de développement aimerait vivre. Les défis, il y en a eu et il y en aura, le projet n’arrivant à terme qu’en juin 2021 ; inutile d’ajouter qu’ils seront relevés, avec la contribution de tous, de la même façon qu’ils l’ont été depuis la décision de ADA d’embarquer dans cette aventure aux côtés de l’Union Européenne au Burkina Faso. Et c’est cette détermination voire certitude à prendre le dessus sur des défis qui vont certainement se présenter, sans vraiment savoir à l’avance comment ni même avec qui, qui rend l’expérience « Tuuma » excitante et unique.

 

Adama OUATTARA 

Share.

Leave A Reply